CinéDuchère

Cher(e)s adhérent(e)s, cher(e)s abonné(e)s,

 

Je vais vous faire une confidence : après mon dernier édito, voyant la situation qui, enfin, s’améliorait, je me régalais à l’idée de communiquer sur un ton plus enjoué… Mais l’actualité a mis en travers de nos routes les divagations guerrières d’un fou furieux qui n’a rien à envier aux plus « belles » figures de dictateurs du 20ème siècle.

Certes, nous ne sommes pas ukrainiens, ni syriens, ni tchétchènes (où l’ours russe a testé sa stratégie) et, tout en étant solidaires dans la mesure de nos moyens, peut-être dérisoires face à un engrenage guerrier prévu de longue date, réjouissons-nous d’être encore dans un pays où le débat a droit de cité même si le rejet de l’autre « pas pareil » gagne du terrain.

Et pour alimenter ce débat, CinéDuchère propose sa 22ème édition de Histoires vraies[.doc], festival documentaire particulièrement riche cette année de thèmes qui nous sont chers et qui, j’espère, vous séduiront vous aussi :

« Pingouin et Goéland & leurs 500 petits » qui ouvre le festival est l’œuvre de Michel Leclerc, déjà auteur de fictions délicieuses et pleines de tendresse comme « Le nom des gens » ou « La lutte des classes » qui nous raconte l’histoire d’un couple qui a mené une expérience éducative hors du commun ; et celle-ci fait écho aux  » Heures heureuses  » qui nous parle d’un asile comme d’un havre de sérénité au milieu d’une guerre sans merci pour les « non-conformes ».

Entre ces deux films que je vous recommande particulièrement, vous serez conviés au pot d’ouverture et un premier débat avec la réalisatrice suivra « Les heures heureuses ».

Notre monde n’est pas seulement menacé par des bombes et « Le chêne » nous rappelle cette vie intense mais fragile que nos modes vies met en danger.

 « Palestine en vue » animera la soirée du samedi et nous clôturerons ce Festival par l’histoire de « Vedette« , reine des vaches et par « Animal« , un documentaire qui nous dit : et si nous mettions en harmonie cette planète que nous avons pillée depuis si longtemps ?

J’aurais envie de citer tous les films qu’Emmanuelle nous propose tellement ils présentent chacun un vrai intérêt. Aussi, n’hésitez pas à vous plonger dans le programme et à explorer …

Juste avant le festival, le mercredi 30 mars, nous vous proposons notre traditionnelle soirée festive ouverte à tous. Vous en connaissez le principe : apportez vos spécialités salées ou sucrées, la réussite du buffet dépend de vous ! nous fournissons les boissons. Et…n’oubliez pas de prendre votre adhésion ! ensuite, ce sera le film surprise !  qui saura, j’en suis sûr, vous plaire.

J’ai été un peu long, mais j’avais tellement de choses à vous dire…

A très bientôt dans votre cinéma !  

   

  

Georges Sothier