CinéDuchère

LE MOT DU PRÉSIDENT

Cher(e)s adhérent(e)s, cher(e)s abonné(e)s,

Cette fois, c’est la bonne… Peut-être ! Echaudé-e-s par cette année chaotique et surtout désarçonné-e-s par la fermeture incompréhensible des lieux de culture où il eut été facile d’organiser la sécurité sanitaire des spectateurs et des visiteurs, vous vous demandez sans doute quelle nouvelle épée de Damoclès est suspendue au-dessus de nos têtes… Mais si vous êtes optimiste comme moi (inconscient, vous dites ?) vous vous prenez à rêver et à voir le retour du cinéma, du théâtre, des musées comme une promesse de mieux-être qui va chasser les miasmes de cette pandémie et la pousser hors du monde.

Côté cinéma, Le chômage forcé a été mis à profit par l’association pour initier une formation destinée à remotiver l’ensemble de nos forces autour du projet CinéDuchère (25 ans déjà !) et nous avons constaté que l’histoire de ce cinéma de quartier créé par des habitants passionnés de cinéma avait toujours la côte auprès de nos jeunes salarié-e-s et des nouveaux administrateurs.

D’autre part, cette longue période sans grand écran ne nous a pas empêchés de mettre tout en œuvre pour garder le lien avec vous, chers ami-e-s spectatrices-teurs, à travers les différents jeux autour du cinéma que nous (Sylvette, Noémie et moi-même) avons soumis à votre sagacité. La dernière mouture a permis à certaines d’entre vous de faire part de leurs anecdotes sur les films qui les ont marqués et nous les en remercions chaleureusement. Merci aussi (à Bernard, Françoise, Catherine et les autres…) pour les commentaires, les encouragements et les envies de cinéma que vous nous avez confiés. C’est d’ailleurs pourquoi nous allons continuer. Surtout, n’hésitez pas à nous confier les histoires, les émotions qu’un film a pu provoquer chez vous car c’est surtout ça, le cinéma : des émotions.

Nous allons reprendre des films qui ont vu leur « carrière » s’interrompre à cause du confinement et de la fermeture prolongée. Et dès le mois de juin, les nouveautés vont arriver.

Nous vous attendons, salariés et bénévoles, mercredi 19 mai. Peut-être faudra-t-il un peu de temps pour retrouver nos marques (soyez indulgents avec nos caissières !) mais l’enthousiasme et la volonté de vous séduire à nouveau sera présente plus que jamais !

Nos sièges rouges (de plaisir !) vous attendent. Bons films !

Georges SOTHIER

PS : je ne résiste pas : j’évoque un film dans ces quelques lignes. Saurez-vous le retrouver ?