Février

 

Cher(e)s ami(e)s abonné(e)s et/ou adhérent(e)s,

 

Je profite de ce début février et de la soirée des adhérents et des abonnés (qui a lieu le 6 février) pour réapparaître sur vos écrans radars. Que s’est-il passé depuis décembre où je vous ai lâchement abandonnés ? Voyant que nos indicateurs financiers étaient dans le rouge, nous avons sollicité nos partenaires pour trouver une solution au déficit que nous avions réussi à pallier en 2016 et 2017 grâce aux emplois aidés, à votre fréquentation assidue et aux bons résultats qui en avaient découlé. 2018, malgré une fin d’année exceptionnelle, n’a pas pu cacher plus longtemps le manque dans notre budget.

La réunion a eu lieu en janvier et il nous a été suggéré, avec bienveillance et compassion certes, de nous débrouiller pour trouver les quelques 15 000 euros manquants pour boucler les années qui viennent.

Juste pour votre information, cette somme représente au minimum (puisque nous reversons 50 % de la recette aux distributeurs) entre 6 et 7 000 spectateurs supplémentaires par an ! L’autre option, si j’ose dire, c’est de trouver des mécènes - fondations, entreprises ou particuliers - qui voudraient bien venir au secours de notre cinéma.

Je fais un appel à vous tous au nom des salariés et du conseil d’administration : continuez à amener vos amis et connaissances à découvrir ce lieu de culture populaire et de convivialité et, si par bonheur, vous aviez dans votre entourage des personnes susceptibles de nous soutenir financièrement (je vous rappelle que nous sommes éligibles à la réduction d’impôts), n’hésitez pas à les solliciter et à nous les faire rencontrer. Nous tâcherons de notre côté de mettre en place une recherche de financements privés. Nous avons deux ans de fonds propres devant nous pour réussir ce pari.

Ces "histoires de gros sous" ne doivent pas vous faire oublier le beau programme que vous a concocté Emmanuelle et, en particulier, le festival Tous en salle pour les plus jeunes du 16 février au 3 mars (merci Jérémy), L'incroyable histoire du facteur Cheval avec un Jacques Gamblin habité, Green book, film qui plonge au cœur de la ségrégation raciale qui régnait dans les années 60 sur ce merveilleux pays que sont les Etats Unis et, bien sûr, votre séance du spectateur Les chatouilles qui mérite vraiment vos suffrages parce qu’il est traité avec une formidable énergie vitale malgré un sujet douloureux.

 

A mercredi, j’espère !

 

Georges SOTHIER

Cinéma art et essai de proximité - Label jeune public, patrimoine et répertoire

CinéDuchère - 308 avenue Andrei Sakharov 69009 Lyoncineduchere(at)orange.fr - 04 72 17 00 21

 

Pour vous inscrire à notre newsletter, cliquez ici

 

Copyright © 2013. All Rights Reserved.